Mots-clefs

, ,

dayandnight-747541

Image ICI

L’équinoxe d’automne marque l’achèvement des récoltes commencées à Lughnasadh. Une fois de plus, les jours et les nuits sont égaux, en état d’équilibre, alors que le Dieu se prépare à quitter son corps physique pour entreprendre la grande aventure dans l’invisible, pour se régénérer et renaître de la Déesse. La nature à son déclin retire ses dons, se prépare au repos hivernal. La Déesse somnole sous les feux faiblissants du Soleil, même si le feu brûle en son sein. Elle sent la présence du Dieu alors même qu’il s’affaiblit. C’est donc un festival sobre où l’on accompagne la Déesse à son lieu de repos. C’est la fin du cycle productif de la nature pour l’année ; c’est le temps idéal pour en finir avec les actions commencées.

(…)

L’automne invite les chercheurs de chamanisme à se dépouiller des chemins erronés d’évolution et à construire l’essentiel en dehors de la dispersion, de l’hésitation et des doutes. Les énergies de cette saison conduisent à la voie droite sans l’ombrage des peurs. (…)

L’automne est lié à l’élément Eau. C’est le temps de la récolte des fruits de l’année. La terre et la végétation entrent en sommeil, les graines n’ont plus de vie active. L’homme doit passer de l’Avoir à l’Être et sacrifier tout ce qui n’est pas indispensable au maintient de la Vie. Il doit aussi préparer son sol intérieur pour abriter les graines reçues, il doit préparer une terre meuble et souple qui pourra donner la chaleur et l’humidité nécessaire à leur éclosion future. Il est de sa responsabilité de faire fructifier les graines qu’il a reçues. Personne d’autre que lui ne le pourra.

Nouveau calendrier païen, Glana – Claire Duclaye, Éditions Alliance Magique.

Publicités