Mots-clefs

, ,

Carl Gustav Jung, à la fin de sa vie et au terme d’une profonde exploration des tréfonds de la psyché humaine, entrevit avec le physicien et prix Nobel Wolfgang Pauli qu’il existait un niveau de « réalité profonde » où conscience et matière ne font plus qu’un.
Ainsi a t-il établi ce que Christine Hardy, qui a consacré plusieurs livres au grand psychologue dont un récent sur ce sujet, considère bel et bien comme une prédiction sur l’évolution de l’humanité :
 
« Jung a prédit pour ce début de siècle un véritable bond dans la conscience humaine qui sera déclenché par une double harmonisation Masculin-Féminin et Ciel-Terre. Avec le physicien quantique Pauli, Jung cherchait à rendre compte de la conscience en tant qu’énergie organisatrice. Ainsi la conscience, en tant qu’énergie sémantique, infuse tous les niveaux de l’esprit-corps-psyché et les organise. A l’échelle collective, un véritable réseau pensant se construit, en co-évolution avec la planète Terre, et qui progressivement s’harmonise à l’échelle planétaire. »
   
Dans cet ouvrage*, après vingt ans de recherches en sciences cognitives et en pensée systémique, Christine Hardy poursuit les découvertes de Jung et s’avance dans les domaines de la réalité profonde, où aucune théorie – cognitive ou physique – n’a osé pénétrer.
 
Dans la théorie des champs sémantiques, toute matière et tout système est une constellation de sens. Ainsi nous baignons dans un gigantesque champ de conscience planétaire en création permanente, au sein duquel l’humanité et la Terre co-évoluent. Nous sommes actuellement à un seuil où l’humanité entière va passer à un autre rythme, un autre plan de conscience : nous avons déjà enclenché le processus de métamorphose.

À partir de l’an 2000, et pour un cycle de deux millénaires se réalise une triple conjonction (ou harmonisation, dans le sens de mariage mystique) :

1.  Avec la première, le principe féminin, symbolisé par la Sophia (la sagesse) retrouve sa place dans le monde spirituel et se conjoint au principe masculin. Alors le principe divin masculin, harmonisé au féminin, s’incarne à nouveau sur Terre, mais cette fois-ci dans le cœur de chaque être, accomplissant l’œuvre d’harmonisation intérieure entre la personnalité et le Soi, le conscient et l’inconscient, le féminin et le masculin en nous.

2.  Cette deuxième conjonction verticale du Moi et du Soi a été le but très difficile à atteindre de tous les chemins de connaissance dans le cycle passé : c’est le mariage du roi et de la reine dans l’alchimie, l’état de libération dans les religions orientales, la réalisation dans le mysticisme, la perte de l’ego et le silence intérieur chez les shamans amérindiens. Mais, nous prédit Jung, ce cycle verra l’atteinte de cet état par un grand nombre d’êtres.

3.  Enfin, alors que l’Esprit s’incarne ainsi dans les êtres, par une alchimie de l’énergie du Verbe, il spiritualise à la fois le corps de la matière, de la Terre, et de l’Humain : c’est l’avènement du Nouvel Adam. Du fait que les Soi revivifiés communiquent entre eux, nous entrons donc dans un cycle d’harmonisation collective des consciences et d’harmonisation avec la planète : nous tissons et créons ensemble le champ planétaire, nous nous approchons du Point Oméga de Teilhard de Chardin.

C’est le cycle de la réconciliation Homme-Terre.

Source ICI

* La prédiction de Jung : la métamorphose de la Terre – Christine Hardy – Éditions Dervy, 2012

Publicités